Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Soutenances de master au Lhivic

Soutenances publiques de master, le samedi 27 juin 2009, en salle Walter Benjamin, INHA, galerie Colbert, 2 rue Vivienne/6, rue des Petits Champs, 75002 Paris.

  • 10h - Marc Lenot, "Invention et retrait de l'artiste. L’exemple du photographe tchèque Miroslav Tichý", sous la direction d'André Gunthert, rapporteurs: Clément Chéroux (Centre Pompidou), Michel Poivert (université Paris 1).
  • 11h30 - Amélie Segonds, "Indexation visuelle et recherche d’images sur le Web. Enjeux et problèmes", sous la direction d'André Gunthert, rapporteur: Paul-Louis Roubert (université Paris 8).

Nota bene: Ces travaux seront mis en ligne sur le site du Lhivic après la soutenance.

Rémy Besson, premier allocataire du Lhivic

image L'école doctorale de l'EHESS est très mal pourvue en allocations de recherche, ressource allouée aux meilleurs étudiants de master pour leur permettre de se consacrer pleinement à leur thèse de doctorat (1.650 euros brut/mois, soit 1,29 fois le Smic pendant trois ans). C'est avec d'autant plus de satisfaction que nous saluons leur attribution à Rémy Besson, dont le dossier a été classé premier parmi les candidats de la mention histoire.

Rémy Besson a soutenu le mois dernier son mémoire de master, intitulé: "Approche historienne de la mise en récit du film de Claude Lanzmann: Shoah", sous la direction de Christian Delage. Grâce à l'étude attentive des transcriptions des rushes conservées aux archives du musée de l'Holocauste à Washington, il démontre que le coeur de l'oeuvre est élaboré à partir du montage sonore et d'un surprenant travail de tissage et de recombinaison des entretiens des témoins. Selon le chercheur, «l'absence de voix off dans Shoah ne correspond pas à un effacement du réalisateur, mais au développement d'un autre mode de narration à travers le montage.» Ce premier résultat de recherche annonce une thèse d'une grande portée, qui permettra de poursuivre l'interrogation du rapport de l'image au témoignage, qui a notamment été au centre de l'ouvrage majeur de Georges Didi-Huberman, Images malgré tout (Minuit, 2003).

Initiateur de "Paroles d'images", association consacrée à l’éducation aux images qui organise régulièrement projections et rencontres, Rémy Besson en a également conçu le blog et a apporté son concours à la réalisation de celui de l'Atelier du Lhivic. Toutes nos félicitations à l'heureux lauréat!

Comment faire un commentaire d'images (Spencer Platt)

Parmi les sujets soumis cette année à mes étudiants de master figurait cette proposition: “Analysez la photographie lauréate du World Press Photo 2007: Spencer Platt, “Young Lebanese Driving Through Devastated Neighborhood of South Beirut“, 2006 (Getty images)”. Les résultats de cet exercice, globalement décevants, suggèrent de revenir sur la mécanique du commentaire d'images.

Ce qui paraîtra le plus logique au débutant, c'est de commencer par décrire la photographie. Qu'est-ce qu'on y voit? Que font ces gens? Etc. Erreur. La description d'une image est déjà un travail qui en oriente la lecture – et dans ce cas précis plus encore, car tout le problème que pose cette photographie tient précisément à son interprétation. La plupart des étudiants se lancent dans la description comme on se jette à l'eau. Sans voir que toute description referme et rétrécit l'image, sélectionne le sens avant même qu'on sache ce qu'il importe de voir. Sans comprendre qu'une image n'est jamais un ensemble objectif de formes au devant duquel il suffit de se porter, mais toujours un dispositif construit par son contexte d'énonciation, déterminé par les voies qu'il a suivi pour arriver jusqu'à nous.

Appliquons-nous la même lecture à une reproduction à l'encre quadrichromie en double page sur papier glacé, qui nous est arrivée dans les mains par l'intermédiaire du libraire, qu'à un tirage aux sels d'argent sur papier mat déchiqueté, sélectionné par nos soins dans la boîte à chaussures de l'archive photographique familiale? En réalité, face à une image, nous nous servons spontanément et sans même nous en apercevoir d'une grille d'interprétation sophistiquée, fruit d'une culture visuelle sauvage acquise depuis l'enfance. Le sens d'une image est d'abord défini par la façon qu'on a de la regarder, qui dépend des intentions prêtées à son auteur ou son diffuseur, généralement déduites de son apparence et du canal emprunté.

Lire la suite...

Création du prix Roland Barthes

Communiqué: Le Point du Jour/Centre d’art et l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (IMEC) s’associent pour créer le Prix Roland Barthes pour la recherche photographique. Ce prix, doté de 5.000 €, récompense des mémoires francophones de niveau master, quelque soit la discipline, portant sur la photographie.

Les candidats doivent être auteurs d’un mémoire rédigé en français de niveau master, soutenu entre le 1er septembre 2005 et le 15 décembre 2007. Le dossier d’inscription et les pièces correspondantes devront être envoyées avant le 30 décembre 2007. Le prix ne sera décerné qu'à un seul lauréat. Le jury pourra toutefois distinguer, par des mentions spéciales, deux autres mémoires ayant particulièrement retenu son attention.

Le jury réunit deux représentants du Point du Jour et de l'IMEC et quatre personnalités qualifiées: André Gunthert, directeur de la revue Etudes photographiques, maître de conférences à l'EHESS, Olivier Lugon, professeur à la faculté de lettres de l'université de Lausanne, Michel Poivert, président de la Société française de photographie, professeur en histoire de l'art contemporain à l'université Paris 1 et Gilles Saussier, artiste.

  • Calendrier 2007/2008: inscriptions du 15 octobre au 30 décembre 2007; annonce de la présélection au printemps 2008; annonce du lauréat à l'hiver 2008.
  • Information et inscription: Le Point du Jour/Centre d’art, 109, avenue de Paris, 50100 Cherbourg-Octeville, tél. 02.33.22.99.23 – fax 02.33.22.96.66, e-mail: lepointdujour3(à)wanadoo.fr.
  • Règlement complet (pdf): www.lhivic.org/documents...; dossier de presse: www.lhivic.org/documents...

Séminaires images à l'EHESS en 2007-2008

On peut consulter dès à présent la liste prévisionnelle des séminaires 2007-2008 de l'EHESS sur le thème "image" à l'adresse: http://enseignements.ehess.fr.... Les indications de lieu et d'horaire devront être vérifiées à la rentrée sur les programmes définitifs.

Les ressources numériques pour les nuls (atelier 1)

image Le 4 janvier dernier s'est tenu la première séance de l'atelier "Pratiques des sources numériques en histoire visuelle" à la bibliothèque du CEHTA. Le projet de cette formule est né de deux constats. 1) De l'ordinateur au web 2.0 en passant par les revues électroniques ou les logiciels de bibliographie, la communauté académique dispose d'un bouquet d'outils informatiques chaque année plus vaste et plus puissant. 2) Alors que la formation à la recherche intégrait autrefois une initiation à des méthodologies beaucoup plus élémentaires, l'apprentissage de cet ensemble complexe de technologies se borne aujourd'hui à peu près exclusivement à l'horizon de l'auto-formation.

Si les hauts responsables ont souvent pris conscience de ce hiatus, ils ne disposent pas des moyens d'y remédier avec la célérité souhaitable. Un premier obstacle est évidemment d'ordre budgétaire. L'exemple de certaines écoles professionnelles, comme les Arts déco, qui disposent de tous les matériels nécessaires, semble hors de portée des financements habituels des universités. Un second écueil paraît appartenir en propre au domaine des sciences humaines et sociales, qui a pris l'habitude de déléguer à des spécialistes la gestion des questions techniques en général et de l'équipement informatique en particulier. Au moment ou la pratique des outils du web 2.0 impose de développer une culture de l'appropriation, le modèle de la délégation s'avère non seulement un handicap mais un noeud de résistance.

Lire la suite...

Nouvelles inscriptions 2006-2007

Au terme de la campagne d'inscriptions 2006-2007, le Lhivic enregistre douze nouveaux projets de recherche, six en doctorat, cinq en master et un en diplôme. Deux rattachements en post-doc viennent compléter l'équipe.

Diplôme de l'EHESS

  • Laurent NEYSSENSAS, "Pratiques de la photographie funéraire".

Lire la suite...

Séminaire "Problèmes d'histoire visuelle" (I et II)

image Séminaire 2006-2007, par André Gunthert.
Le jeudi, 17h-19h30, INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Walter Benjamin, à partir du 9 novembre 2006.

L'introduction des images d'enregistrement a profondément modifié notre rapport au visible. Alors que se multiplient les interrogations visant à déterminer les relations des sciences sociales à l'image, alors que le paysage des pratiques de l’image poursuit sa transformation à un rythme accéléré, il est urgent de jeter les bases d'une nouvelle histoire des images d'enregistrement. Tel est l'objectif du séminaire "Problèmes d'histoire visuelle", qui se propose d'utiliser les outils de l'histoire pour mieux appréhender les manifestations contemporaines et réciproquement d'employer l'observation des évolutions récentes aux fins d'une critique de l'historiographie constituée.
Au programme: examen critique des historiographies du visuel, histoire de l'art et visual studies, les sciences sociales et l'image, nouvelles pratiques des images, la légende des amateurs, recherches en cours.

A noter: séminaire de recherche évalué ouverts aux étudiants en master et auditeurs libres, "Problèmes d'histoire visuelle" est composé de deux séries successives, au premier semestre (24 h, du 9 novembre 2006 au 25 janvier 2007) et au deuxième semestre (24 h, séances les: 8 février, 15 février, 1er mars, 15 mars, 22 mars, 5 avril, 3 mai, 24 mai, 31 mai, 7 juin).

Inscription pédagogique: auprès de Mme Marie-Claude Barré, bureau 906, 54 bd Raspail, 75006 Paris, tél. 01.49.54.25.55; réception sur rendez-vous le jeudi, INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, bureau 141, à partir du 6 octobre (contact).

Illustration: La machine de vision, "Blade Runner", film d'anticipation, réal. Ridley Scott, 1982, photogramme.

Soutenance de master "Les Rencontres africaines de la photographie", par Jeanne Mercier

image Jeanne Mercier a choisi de consacrer son mémoire de master à la biennale de photographie de Bamako. Grâce à la collaboration du centre d'Études africaines, l'étudiante a pu bénéficier d'un séjour au Mali, qui lui a permis de prendre connaissance de l'édition 2005 du festival et de réaliser plusieurs entretiens sur place. Sur la base d'une enquête de terrain, alliant les méthodes de l'histoire immédiate et de la sociologie des arts, la candidate a d'abord réussi à réunir un remarquable ensemble documentaire – d'autant plus significatif compte tenu de l'éloignement de la métropole, mais aussi du biais marqué par la communication officielle de la documentation jusqu'alors disponible sur cette manifestation, emblématique des relations France-Afrique.

Lire la suite...

Journées portes ouvertes à l'EHESS

image Pour les étudiants désireux de s’inscrire en master, l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) organise deux journées portes ouvertes les 14 et 15 juin 2006 pour présenter les formations de la mention Histoire. Deux séquences de présentation et de rencontre avec les enseignants-chercheurs permettront de découvrir les spécificités de cette institution de recherche: interdisciplinarité et ouverture internationale. Le Lhivic sera représenté le 15 juin.

Journées portes ouvertes, rencontres avec les enseignants-chercheurs
14-15 juin 2006, 17-20 heures, dans le hall du 54 bd Raspail, 75006 Paris.

Programme du séminaire "Pratiques historiennes des images animées"

Animé par Christian Delage.
Le lundi de 13 h à 15 h (EHESS, amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris), du 13 février au 26 mai (2e semestre).

Les historiens ont souvent manifesté leur inquiétude sur le statut de vérité des images et surtout sur les conditions techniques et intellectuelles de leur interprétation. Or, le film ne s’inscrit presque jamais dans un univers déconnecté de toute référence. Il possède même de nombreuses marques d’historicité, signes, entre autres, du caractère collectif de sa production, de sa mise en œuvre et de ses usages. Dès les années 1930, Marc Bloch avait ainsi vu dans le cinéma « un des plus curieux phénomènes de notre temps et un des plus merveilleux baromètres culturels et sociaux dont nous disposions... Gibier pour nous, vraiment ». Les efforts menés ici ou là pour favoriser une approche méthodique des films ont contribué à leur progressive appropriation par les chercheurs. Leur usage se répand désormais dans des travaux dont ils ne sont pas la source principale, privilégiant ainsi, dans leur lecture, les exigences d’une analyse scientifique. Ce séminaire propose aux étudiants des outils de lecture des images animées, à la fois pour développer leur esprit critique et pour les familiariser avec des documents qui peuvent constituer des sources précieuses pour la recherche.

Séminaire de master ouvert aux étudiants formés en histoire, histoire de l'art, études cinématographiques ou études visuelles à partir de la licence et auditeurs libres.

Lire la suite...

"Bamako, capitale de la photographie africaine": premières impressions d'une biennale

image Une petite équipe réussit le pari d’intéresser les Bamakois à la photographie: le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) invite pendant 25 jours cinq jeunes photographes maliennes à donner à voir chaque jour un quartier différent de Bamako. Accompagnées de Meyer (Tendance Floue), elles réalisent un reportage sur le quartier et font des portraits des habitants en numérique. Le même soir, une projection de leur travail est réalisée sur un écran géant, accompagnée de musique malienne. En deuxième partie, des films burlesques et documentaires sont projetés.

Avec ce projet des Contours (évènement off de la biennale, financé par le Programme de soutien aux initiatives culturelles décentralisées de l’union européenne) des VIe Rencontres africaines de la photographie, le CNA parvient à confronter le public Bamakois avec cette invitée,"la photographie" qui s’implante durant un mois tous les deux ans dans sa ville.

Lire la suite...

Les ressources en ligne du Lhivic

www.flickr.com
This is a Flickr badge showing public photos from lhivic. Make your own badge here.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de l'espace numérique de travail en cours d'élaboration à l'EHESS, le Laboratoire d'histoire visuelle contemporaine teste une palette d'outils numériques à même de faciliter ses travaux.

Adresses e-mail
Tout chercheur est doté par défaut d'une adresse e-mail selon la syntaxe: nom@lhivic.org, qui fonctionne comme une redirection vers l'adresse d'abonnement habituelle. Cette disposition permet de communiquer en toutes circonstances, y compris en l'absence d'agenda ou de mémo. Un des freins à l'exploitation des diverses possibilités du web étant la crainte de voir son e-mail personnel exposé à des usages abusifs, il est également utile de disposer d'adresses temporaires ou modifiables qui favorisent l'exploration des ressources en ligne. L'équipe enseignante est dotée de redirections "discrètes" sous forme numérique, utilisables pour les abonnements et ouvertures de compte en ligne ou dans les contextes de forte exposition publique.

Lire la suite...

Nouvelles inscriptions 2005-2006

Au terme de la campagne d'inscriptions 2005-2006, le Lhivic enregistre douze nouveaux projets de recherche, quatre en doctorat, sept en master et un en diplôme. Un rattachement en post-doc vient compléter cette moisson.

Lire la suite...

Programme des enseignements 2005-2006

Séminaires de master

  • Le "moment historique" et sa représentation photographique, Michel Poivert, 24 h, 1er semestre (jeudi, 15 h-16 h 30, Jeu de Paume, 1, place de la Concorde, 75008 Paris, auditorium, à partir du 13 octobre).
  • Problématiques d'histoire de la photographie, André Gunthert, 24 h, 1er semestre (mercredi, 16 h-19 h, INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Walter Benjamin), à partir du 23 novembre).
  • Pratiques historiennes des images animées, Christian Delage, 24 h, 2e semestre (lundi, 13 h-15 h, amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris, du 13 février au 26 mai).

Séminaires de recherche

  • Ninfa dolorosa, ou les figures de la lamentation, Georges Didi-Huberman, 24 h (1ers et 3e lundis, 19 h-21 h, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris, amphithéâtre, à partir du 7 novembre).
  • Nouvelles pratiques des images, André Gunthert, 24 h, 2e semestre (2e et 4e mercredis, de 16 h-19 h, INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Walter Benjamin, à partir du 8 février).
  • L'effet de réel et les images, C. Delage, G. Didi-Huberman, A. Gunthert, M. Poivert, 24 h, 2e semestre (1ers et 3e mercredis, de 16 h-19 h (INHA, 2, rue Vivienne, 75002 Paris, salle Walter Benjamin, à partir du 15 février).