Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

François Weil, candidat à la présidence de l'EHESS

image Première femme élue en 2004 à la présidence de l'EHESS, Danièle Hervieu-Léger a indiqué récemment qu'elle ne souhaitait pas renouveler son mandat, qui arrive à son terme en mars 2009. L'américaniste François Weil, directeur du Centre d'études nord-américaines (CENA), a fait connaître le 11 décembre sa candidature à la direction de l'Ecole. Je reproduis ci-dessous l'annonce publique qui a été communiquée sur les listes de diffusion tlm et tlmae.


Chères et chers collègues,

Lors de notre dernière assemblée, Danièle Hervieu-Léger nous a fait savoir son intention de ne pas solliciter un nouveau mandat. Dans trois mois, le 7 mars 2009, l’École devra choisir un nouveau président ou une nouvelle présidente. Chacun le sait: les enjeux de ce choix sont considérables. Comme cela avait été le cas dans les années 1990, l'institution qui nous rassemble est à la veille d’un très profond renouvellement générationnel, avec les pertes qu'il entraînera mais aussi les possibilités de redéfinition dont il sera l'occasion. Le prochain mandat devra également prendre en charge trois autres dossiers tout aussi importants: la négociation du contrat quadriennal, dont nous tirons une grande partie de nos moyens de fonctionnement; un vraisemblable déménagement provisoire vers la rue du Pré; enfin, l’achèvement de la conception, la construction et l’ouverture du campus Condorcet, en même temps que le retour, dont nous avons unanimement exprimé le souhait, dans le bâtiment du 54 boulevard Raspail.

Lire la suite...

Les facéties de la bibliométrie. Comment devenir le chercheur du mois

Par Pierre Jourde, Le Monde Diplomatique, décembre 2008.

La scène se déroule loin de la lumière du jour, dans les profondeurs inquiétantes d’un bunker. Berlin en 1945? Moscou en 1952? Non, Paris, 2008, 3e arrondissement. Dans la salle, non pas des apparatchiks, des bureaucrates couleur de muraille, mais quelques-uns des plus brillants représentants de l’université et des organismes de recherche français: membres du Conseil national des universités (CNU), du comité national du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et des laboratoires de Paris et d’Ile-de-France. L’élite des intellectuels.

On a du mal à se défendre de l’idée que les lieux affectés à la recherche et à l’enseignement, en France, ceux où l’on réfléchit, cherche, transmet le savoir, et qui évoquent généralement plus un commissariat dans la Roumanie de Nicolae Ceausescu que les universités italiennes, britanniques ou américaines, participent d’un mépris généralisé de la pensée et d’un bizutage des universitaires. Mais on écarte vite ces frivolités, l’affaire est autrement sérieuse. Les graves personnages assis à la tribune, face à cet aréopage de grands esprits, l’annoncent d’emblée : «Nous sommes là pour le pilotage de la recherche.» En effet.

Miracle de PowerPoint, un grand écran s’allume et affiche l’image d’un tableau de bord d’Airbus. Ah, mais oui, bien sûr, le pilotage de la recherche, c’est tout à fait clair. La lumière se fait dans le cerveau des chercheurs présents, ils sont très intelligents, pas besoin de plus d’une image pour leur faire comprendre.

Lire la suite...

Quand YouTube remplacera Google

La facilité d’accès aux vidéos en ligne, incarnée par la plateforme de partage de vidéo YouTube, change profondément la société, concluaient les intervenants du Web 2.0 Summit à San Francisco qui discutaient sur le sujet du web et de la politique (vidéo, transcription en français des meilleurs moments). YouTube est récemment devenu le second moteur de recherche du monde selon Comscore (passant devant Yahoo!), avec 344 millions de visiteurs uniques (voir les chiffres d’audience mis en avant par Didier Durand). En juillet 2008, 75 % des internautes américains ont visionné 5 milliards de vidéos en ligne, soit plus de 54 vidéos en moyenne par personne et par mois, estime Comscore. Non seulement presque tout le monde regarde des vidéos en ligne, mais toute conversation, significative comme insignifiante, est désormais filmée - et tous ces films sont accessibles sur YouTube.

Par Hubert Guillaud, InternetActu, 11/12/2008.
Lire la suite...