Après 11 ans de hollandisme, caractérisé par une relation ténue du parti socialiste avec le milieu de la recherche, c'est avec intérêt qu'on note l'intégration de Bertrand Monthubert au sein de la nouvelle direction composée par Martine Aubry, au poste de secrétaire national à l’enseignement supérieur et à la recherche. Chercheur et militant, ce mathématicien était jusqu'à la semaine dernière président de Sauvons la Recherche, association en pointe depuis 2004 dans toutes les luttes destinées à préserver un outil malmené. Prenant le relais d'un syndicalisme volontiers corporatiste, SLR a su favoriser une intelligence plus globale des enjeux de la science dans la société, prenant notamment en compte la question des précaires ou inventant des formes de mobilisation nouvelles. En prenant ses nouvelles fonctions, Bertrand Monthubert a annoncé lui-même sa démission de sa fonction de président de l’association, confiée à l'intérim d'Isabelle This Saint-Jean.