Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Le croc du diable, ou le terrorisme illustré

J'appelle "journalisme visuel", non la traduction en images d'une information (qu'exprime plus justement le terme "illustration"), mais au contraire une construction ou une organisation du récit sur la base d'une iconographie. Le récent épisode des "saboteurs de la SNCF" nous en offre un cas exemplaire. Après un emballement médiatique digne des pires tragédies, chaque jour qui passe rapproche d'un nouvel Outreau l'incarcération sans la moindre preuve matérielle d'un groupe d'alters.

Entre le 10 et le 11 novembre 2008, un ensemble d'incidents initialement caractérisés par le directeur de la SNCF comme des «actes de malveillance», ayant eu pour conséquence essentielle de provoquer le retard de trains, vont être requalifiés par le ministère de l'Intérieur comme des actes de terrorisme.

Dans ce processus, une image a joué un rôle décisif. Le 10 novembre, la veille de l'arrestation, le Figaro.fr publie un groupe de quatre photographies intitulé "Le caténaire de la peur" (sic, ce titre sera rapidement corrigé pour devenir "Les images exclusives de la caténaire de la peur"). Au lieu de comporter le nom du photographe, ce reportage est curieusement légendé: "Photos Le Figaro Magazine". Le texte explique qu'il s'agit des «images du dispositif utilisé par les saboteurs en quatre points différents du réseau à grande vitesse dans la nuit de vendredi à samedi. Ces photos ont été prises sur la ligne du TGV Est après le passage du train ouvreur, alors que les services d’entretien de la SNCF arrivaient sur les lieux.» Cette description suggère qu'il s'agit de photographies réalisées par les services de la SNCF, communiquées à la rédaction du Figaro Magazine.

Lire la suite...

Communication par l'image à l'EHESS

image Remarquable courrier diffusé hier sur la liste de discussion de l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Voici le texte de l'e-mail signé d'Annik le Pape, chargée d'édition, intitulé "Rue du Pré visite virtuelle":
«Le Comité Hygiène et Sécurité ayant été invité à parcourir une partie des locaux censés accueillir EHESS, EPHE et MSH rue du Pré, il me paraît indispensable - puisque l'accès n'en est pas autorisé à l'ensemble des personnels travaillant au "54" - de ne pas réserver aux élus les quelques images récoltées lors de cette visite restreinte mais de les mettre à la disposition de tout le monde.»

Suivent quatre hyperliens renvoyant à quatre fichiers Word sauvegardés en pdf, comprenant 33 photographies de l'extérieur et de l'intérieur du bâtiment prévu pour devenir la future localisation de l'administration de l'EHESS à partir de la rentrée 2009, réalisées le 20 novembre dernier par Véronique Conuau, lors de la visite du CHS.

Malgré une présentation sommaire et un dispositif inadapté (l'Ecole ne disposant d'aucun moyen approprié de diffusion d'images, les fichiers ont été placés d'abord sur un vieux serveur ftp, puis recopiés sur un serveur plus puissant pour faire face à l'afflux de connexions), cette "visite virtuelle" est l'information la plus complète dont les personnels de l'Ecole ont pu disposer à ce jour sur les locaux supposés les accueillir dans moins d'un an. Cette mise en circulation d'une information visuelle est un phénomène suffisamment rare pour être noté. La précédente opération comparable, en octobre 2007, avait été la diffusion d'un état des lieux photographique de la parcelle 521, localisation prévue pour la construction du nouvel immeuble de l'EHESS dans le cadre du plan Campus. Alors que cet emplacement était décrit comme le lieu d'accueil de l'administration de l'Ecole après le déménagement du 54, bd Raspail, la publication de ces images, montrant l'impréparation du site, avait pesé lourd dans la décision de l'assemblée générale des enseignants du 17 novembre 2007 de refuser cette implantation, au profit de la rue du Pré.

Manifestée par plusieurs échanges sur la liste de discussion, l'inquiétude des personnels reste vive sur les motivations et les conditions du futur déménagement de l'Ecole. La prochaine assemblée générale des enseignants est prévue le samedi 29 novembre.