C'était en 1994. La même semaine, les magazines américains Time et Newsweek choisissaient la même illustration pour leur une: une photo de police prise après l'arrestation de la star black O. J. Simpson, accusé d'avoir trucidé sa femme et l'amant de celle-ci. (...) L'affaire souligne combien les peaux noires sont délicates à photographier et à filmer, tant les différences de rendu peuvent être - littéralement et symboliquement - mal vues. Quatorze ans plus tard, il fallait voir combien les mêmes magazines ont veillé à présenter Barack Obama sous un jour favorable, prenant garde ni à trop foncer, ni à trop éclaircir la peau d'un héros qui se définit lui-même comme métissé ou «postracial». Malgré les progrès des technologies de l'image, trouver le ton juste reste ardu.

Par Luc Debraine, Le Temps, 10/11/2008.
Lire la suite...