image Bien qu’André Gunthert ait accepté de publier cet article sur son blog, il est nécessaire de dénoncer sans détour l’incroyable impudence de cet individu qui prétend produire des articles d’information ayant trait à l’image.

En effet, si l’on en croit le récent rapport Giazzi (pdf) commandé par le président Sarkozy et rendu public en septembre, l’activité d’André Gunthert est forcément suspecte et ne donne aucune garantie à ceux qui le liraient. Il importe de souligner en préambule les faits suivants, incontestables:

  • André Gunthert n’est pas journaliste puisqu’il ne dispose pas de carte de presse,
  • André Gunthert n’a reçu aucune formation de journaliste,
  • André Gunthert écrit sur Internet, ce qui aggrave encore son cas.

Le rapport Giazzi a bien raison de s’attaquer à la crédibilité des sites Internet d’information qui n’emploieraient aucun «authentique journaliste».

Il est important, comme l’affirme le rapport, d’employer d'«authentiques journalistes», c'est-à-dire des personnes ayant une formation de journaliste et titulaires de la carte de presse. On évitera ainsi de lire d’énormes erreurs sur des sujets pointus, choses qui n’arrivent jamais dans la presse papier employant d'«authentiques journalistes». On ne verra plus jamais des amateurs annoncer la mort de quelqu’un pourtant encore bien vivant. On ne verra jamais un «authentique journaliste», c’est évident, faire croire par un montage bien mené qu’il a rencontré directement un dictateur d’Amérique centrale pour l’interviewer. On ne verra jamais un «authentique journaliste» ne pas parler d’un sujet, ou édulcorer celui-ci, parce qu’il ne plaît pas à son actionnaire principal.

Comme le dit, dans sa grande sagesse, le rapport Giazzi, alors que «des études de plus en plus alarmantes (…) confirment la perte de crédibilité de la plupart des médias, principalement écrits», «il est urgent de retrouver la confiance des citoyens». Pour ce faire, il suffit de n’appliquer la TVA réduite qu’aux sites Internet employant d’«authentiques journalistes», bénéficiant de l’agrément de la commission paritaire ou issus des titres papier qui ont déjà bénéficié de cet agrément.

Il est normal que les sites d’information sur Internet qui osent ne pas employer d'«authentiques journalistes», dégradant de ce fait «la qualité des industries de contenu», soient taxés et désignés publiquement comme participant à cette entreprise de déstabilisation nationale.

Je sais, pour ma part, ce qui me reste à faire: engager Bataille et Fontaine - d'«authentiques journalistes», titulaires de la carte de presse, eux.

Didier Rykner (fondateur du site La Tribune de l’Art, employant des historiens de l’art sans carte de presse et pas d’«authentiques journalistes», compromettant ainsi redoutablement sa crédibilité par rapport aux supports papier ou aux sites Internet issus des supports papier).