Une douzaine de scientifiques sans emploi ont été obligés par la Bundesagentur für Arbeit (agence allemande pour l’emploi) à travailler pour l’université de Hambourg. Il s’agit du fameux "travail à un euro" introduit par la réforme Hartz IV. Si on a cru que ces mesures de coercition ne sont appliquées que sur des chômeurs peu qualifiés, on doit rectifier ses croyances. Pourquoi faire venir des gens diplômés de pays lointains pour un salaire "compétitif" si on dispose de scientifiques chez soi qui, de plus, font un travail hautement qualifié pour un euro de l’heure, et ceci sans que l’employeur ait à payer ni cotisations sociales ni salaires?

Par Stephan M., Les dessous de l’Allemagne, 02/10/2008 (via Rezo.net).
Lire la suite...