Une deuxième explication est nettement perceptible dans les plus agressifs des commentaires. Je l'appellerai l'intrusion du maître, ou syndrôme du "petit-écolier" (ce n'est que pour les enfants!). Pour une partie du public, comme les plaisirs de l'enfance, celui du blockbuster ne peut se savourer que la porte fermée. Que vient faire l'intellectuel, le chercheur ou le cinéphile sur un territoire dont la naïveté devrait assurer l'exclusion? En France, cette perception se nourrit du vieil antagonisme nouvelle vague/cinéma populaire, longuement poli par les Cahiers et aujourd'hui un peu rance – mais qui continue à nourrir le sentiment d'illégitimité de quelques acteurs aimés du grand public. Sur cet arrière-plan, le travail du second degré apparaît comme une menace contre l'innocence et doit être combattu avec la dernière énergie. («Je vous laisse le cinéma d'auteur, les documentaires de Moore et de Gore pour écrire vos articles mais de grâce, (...) je vous demande de me laisser mes explosions, mes scénarios pas forcement intelligents, mes gentils héros et mes horribles méchants pour me vider la tête et oublier un peu mon quotidien, de grâce ne venez plus mêler vos intrigues et vos références hors de propos dans mon seul divertissement», XSB sur le Flipbook.) Manque de chance, cette requête méconnaît l'évolution récente du contexte des blockbusters. Loin d'être méprisés par l'intelligentsia, ces objets culturels denses sont devenus un terrain d'analyse apprécié pour la réfraction qu'ils offrent des traits des sociétés développées. (Pour avoir la paix, je conseillerai plutôt les vachettes d'Intervilles – encore ne peut-on garantir que la curiosité des chercheurs n'atteigne un jour cette terra incognita de la culture de masse.)

Dérivée de la précédente, une troisième piste est celle du caractère sacré des initiations enfantines. Lecteur fervent de Tintin dans mes jeunes années, je suis moi aussi exaspéré par les analyses qui affublent mon héros de postiches sociaux, politiques ou sexuels. Liés par divers relais au monde de l'enfance, le blockbuster peut déclencher des réactions qui mettent en jeu les souvenirs constitutifs d'un individu. Au contraire de l'intrusion du maître, cette dimension se manifestera par le déploiement d'une maîtrise supérieure d'une subculture ou d'un univers de référence. Aveu de l'inexorable éloignement du paradis pré-adolescent, la violence de la réplique sera aussi la marque de la profondeur affective du rapport à l'oeuvre.

A travers cette promenade parmi les motivations des manifestations les plus désagréables du web (non exclusives d'autres hypothèses), on le constate, c'est plutôt le désarroi et le sentiment d'illégitimité qui dominent. En résumé, on n'est jamais aussi agressif ou ordurier que lorsqu'on se sent en position de faiblesse, menacé ou minoritaire. Ce qui éclaire d'un jour nouveau certains dérapages, dans les discussions politiques, de ceux qui se croient du côté du manche – et dont la vulgarité dit tout le contraire.