image Mention spéciale à Google pour la meilleure promo de logiciel à coup de bande dessinée. Je résume: personne ne l'a encore testé, il va sortir en bêta et il n'y aura pas de version Mac disponible (mais il est vrai qu'en Mac, on a d'excellents outils: Firefox ou Safari). Ce qui n'empêche pas toute la planète geek de frissonner à l'annonce de l'annonce de Chrome, le futur navigateur du géant californien – et accessoirement de louer la nouveauté que constitue l'usage de la BD pour un tel lancement.

Le prix du meilleur décryptage français des planches revient sans conteste à Olivier Ertzscheid, qui n'a visiblement plus besoin de télécharger le logiciel. Pour ma part, je trouve le graphisme bleuâtre aussi sexy qu'un mode d'emploi de lave-linge. Non moins que l'azur layette affiché par le cadre du navigateur sur les rares copies d'écran, où je ne distingue que des sous-fenêtres de produits Google (Youtube, Blogger, Google Maps...), ce qui donne évidemment une impression d'ouverture des plus décoiffantes. Une bonne nouvelle: Steve Jobs peut remballer ses célèbres keynotes – un crobard façon Sylvain et Sylvette fera avantageusement l'affaire pour lancer les nouveaux modèles d'iPhone.