Chaque année, journalistes, chefs d'entreprise et autres donneurs de leçons profitent de l'occasion pour casser du savant à moindre frais. Il est plus navrant de voir que la ministre en charge pense qu'un tel hit-parade sert vraiment à quelque chose. Résumons: un candidat à l'inscription dans une faculté, muni des diplômes afférents, de la bourse ou des soutiens parentaux idoines, se demande quelle institution aura le privilège de l'accueillir. Il prend son indicateur des chemins de fer, où il découvre, ô surprise! que les premiers de la liste s'appellent Harvard, Stanford, Berkeley, Cambridge, le MIT, Caltech, Columbia, Princeton, Chicago et Oxford. Laquelle va-t-il cocher de son crayon gras? Vérifiera-t-il sur Google Maps la proximité du labo à son domicile? Ou bien est-ce lorsqu'on l'admet à l'université d'Uppsala qu'il va avoir recours au ranking, pour choisir de préférence Heidelberg, Moscou ou Brown, mieux classées? J'imagine d'ici le courrier de mon prochain candidat, m'écrivant: cher Professeur, je vous remercie de m'admettre parmi les élèves du Lhivic car l'EHESS a fait cette année un bond au 623e rang, loin devant Poitiers, Evry et Arcachon...

Soyons sérieux. Si vous faites confiance au classement du Point au moment d'acheter un bien immobilier, alors servez-vous de Shanghai pour choisir votre université. Mais si, comme pour n'importe quelle option importante de la vie, vous croisez les informations en vous reposant d'abord sur l'expertise éclairée de quelques contacts fiables, vous éviterez cet indicateur qui n'indique rien qu'on ne sache déjà. Et plutôt que d'hésiter entre le King's College (81e) et l'université de Tokohu (79e), discutez avec des étudiants, allez voir des professeurs, lisez des revues. Ce que vous choisirez avec soin n'est pas une université, mais un département, un centre ou un labo: un environnement de travail, avec des chercheurs identifiés dont on peut consulter les travaux, en fonction du projet qui est le vôtre. Comme les évaluations bibliométriques, Shanghai est fait pour les comptables. Pour ceux qui veulent prendre la mesure de la recherche, mieux vaut lire dans le texte.