Vais-je, comme mon taggeur, tricher avec la consigne, de façon à faire briller l'étendue de ma culture ou manifester mon sens de la répartie? Ce n'est pas mon genre. D'une, parce que l'étendue de ma culture est un fait notoire; de deux, parce que celle-ci va de pair avec ma discrétion – autre trait particulièrement apprécié par mes lecteurs. Il me paraît plus sport de me livrer à l'exercice sans filouter, et de prendre vraiment le premier livre qui me tombe sous la main dans la bibliothèque de mes hôtes (je suis en déplacement).

Dont voici les cinq lignes suivant les cinq premières à la page 123: Cette attitude était même en contradiction avec nos intérêts pratiques: à l'époque, une université de province ne pouvait nous offrir d'autre débouché qu'une école de village dans un coin perdu et un salaire de misère; les écoles du NKVD, au contraire, nous faisaient miroiter des privilèges matériels et un salaire double ou triple. Ce que nous ressentions n'avait pas de nom...

En revanche, il me paraît plus intéressant, au lieu de donner le titre de l'ouvrage, de proposer de le deviner, avec promesse d'un abonnement gratuit au flux d'ARHV pour l'heureux/se gagnant/e. Je ne donnerai qu'une indication: c'est un livre que je n'ai pas lu (à part ces cinq lignes, évidemment). Et de repasser la patate à Mlle Tortue (il me semble qu'elle a quelques livres), la Boîte noire (pour voir comment François va bidouiller la consigne), Nicolas Vanbremeersch (pour voir comment il s'en tire sans blog), et Dominique Hasselmann (pour la version en images).