• 10h45. Gilles Penso, "Hollywood et les effets spéciaux d'hier, d'aujourd'hui et de demain"

Gilles Penso est journaliste, spécialiste des effets spéciaux. Il écrit, entre autres, pour les revues SFX et L’Écran fantastique. Il est l’auteur de Technique des effets spéciaux pour le film et la vidéo (Dujarric, 1992) et de Stop Motion: l’animation image par image dans le cinéma fantastique (Dreamland, 2001). Il prépare actuellement un guide du cinéma fantastique.

  • 11h15. Camille Blot-Wellens, "Les cent trucs de Segundo de Chomon"

Camille Blot-Wellens est directrice des collections films à la Cinémathèque française. Elle a collaboré avec Luciano Berriatua à la restauration de plusieurs films de Murnau et a travaillé à la Filmoteca de Madrid dont elle a inventorié et identifié les films des premiers temps. Elle a aussi restauré de nombreux films de ce corpus et, notamment, ceux d’Ambroise-François Parnaland, l’un des pionniers méconnus du cinématographe.

  • 11h45. Frédéric Savoir, "Les effets spéciaux numériques"

Frédéric Savoir est directeur technique numérique et effets spéciaux. Il débute dans la création de jeux vidéo, avec notamment Heart of Darkness (1998). Puis il se spécialise dans la réalisation et la masterisation de DVD, avant d’accéder à la réalisation d’effets spéciaux pour le cinéma et la réalisation de films en image de synthèse (Respire pour Mickey 3D), tout en travaillant avec des développeurs de logiciels professionnels tels qu’IRIDAS (Allemagne) ou les studios Weta (Nouvelle-Zélande).

  • 12h15. Questions et débat
  • 14h30. Valérie Vignaux, "Trucs et trocs: Emile Cohl, pionnier du cinéma d'animation"

Valérie Vignaux enseigne le cinéma à l’université de Tours. Membre de l’AFRHC, elle a dirigé un numéro de la revue 1895 consacré aux Archives (2003). Elle a tout récemment publié Jean-Benoît Lévy ou le corps comme utopie (AFRHC, 2007) et dirigé le numéro de la revue 1895 dédié à Émile Cohl (n° 53, décembre 2007).

  • 15h. Réjane Hamus-Vallée, "Existe-t-il des effets spéciaux à la française? Evolution des pratiques entre 1930 et 2008"

Réjane Hamus-Vallée enseigne à l'université d'Évry au sein du département sociologie, elle est membre du Centre Pierre Naville. En 2002, elle a soutenu une thèse sur l'esthétique des effets spéciaux. Elle a publié Les Effets spéciaux (Cahiers du cinéma, 2004), et a dirigé Du trucage aux effets spéciaux, CinémAction, janvier 2002. Elle publie ou a publié dans les Cahiers du cinéma, Repérages, SFX, CinémAction...

  • 15h30. Benoît Lestang, "Le maquillage, du gore aux films d'auteur"

Benoît Lestang est maquilleur d’effets spéciaux. Il a écrit pour la revue Starfix. Il a réalisé les effets spéciaux de La Morte vivante (Jean Rollin, 1982) ou de Lunes de fiel (Roman Polanski, 1991); le maquillage du Temps retrouvé (Raoul Ruiz, 1999); et les effets spéciaux de maquillage du Pacte des loups (Christophe Gans, 2001), de Tirésia (Bertrand Bonello, 2003) et d’Un secret (Claude Miller, 2007).

  • 16h. Georges Mourier, "C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt. Le Pictographe d'Abel Gance"

Georges Mourier est réalisateur. En 2006, il consacre un film à Abel Gance, À l’ombre des grands chênes. Il a retrouvé dans les fonds de la Cinémathèque française les essais du Pictographe de Gance. Actuellement, il mène l’inventaire et l’expertise du fonds Napoléon (Abel Gance, 1927) de la Cinémathèque.

  • 16h30. Michel Chion, "L'Odyssée de l'espace, une révolution"

Michel Chion a publié un grand nombre d’ouvrages sur le son, le cinéma et la musique. Il a notamment écrit sur David Lynch, Jacques Tati, Charlie Chaplin, Terrence Malick et Andrei Tarkovski. Il est l’auteur de Stanley Kubrick, l’humain, ni plus ni moins (Cahiers du cinéma, 2005) et tout récemment du Complexe de Cyrano. La langue parlée dans les films français (Cahiers du cinéma, 2008). Il enseigne à l’ESEC et à Paris 3. Il est aussi compositeur de musique concrète.

  • 17h. Dialogue inattendu: Jean-Christophe Averty/André S. Labarthe

Pendant ce temps là, à la Télévision française… Un homme et sa petite équipe, nourris d’Alfred Jarry, de jazz, de BD, de Duchamp, de films muets et d’une passion pour l’électronique inventent ou réinventent pendant quarante ans trucages, collages, incrustations, déformations visuelles et sonores, jeux avec la couleur et autres transformations. Bref, le petit écran vu par Averty. Un seul mot d’ordre: que les spectateurs n’en croient pas leurs yeux!
Jean-Christophe Averty: "téléaste" comme on dit cinéaste (Les Raisins verts; Méliès, le magicien de Montreuil-sous-Bois; Douche écossaise; Jazzland; Show effroi, etc.), il a aussi été homme de radio et inventeur de formes permanent. Affirmant haut et fort qu’il fait des trucages pour qu’ils se voient, il a inventé les effets spéciaux à la télévision et fait apparaître ainsi dans la lucarne des mondes jusque-là inconnus.
André S. Labarthe est cinéaste (Bleu comme une orange; Carolyn Carlson Solo; Artaud cité, atrocités; Introduction à l’art océanien; David Cronenberg…) et écrivain. Il n’a jamais cessé de s’interroger sur le rapport que le cinéma entretient avec lui-même et sur son dialogue avec les autres arts. À l’écrit, à l’oral, en réalisant (par exemple, des films courts pour l’émission de télévision Cinéma Cinémas) et en produisant (avec Janine Bazin les séries Cinéastes de notre temps et Cinéma, de notre temps), il persiste à dire que le cinéma n’est pas un art de l’image mais de la réalité, et qu’en ce sens c’est même « une machine à détruire les images ».

Entrée libre. Réservation sur place ou à l’adresse: jetude(à)cinematheque.fr.