Une séquence telle qu'illustrée ci-dessus – réalisable aujourd'hui en quelques minutes pour un enfant de dix ans – aurait été, sinon impensable, du moins considérablement plus complexe à mettre en oeuvre avant internet et la photographie numérique. Ces moyens nouveaux confèrent aux digital natives des ressources précieuses.

Car écrire une lettre quand on a dix ans relève d'une problématique plus complexe que la seule maîtrise de l'écrit. Exception par rapport à la pratique habituelle de la communication orale avec ses proches, cet usage est rarement mobilisé – voire prend souvent un tour forcé, comme la lettre à envoyer aux parents en colonie de vacances. Même si je suis très fier de celle que m'a écrit mon fils l'été dernier, je dois bien admettre qu'on y reconnaît les traces d'un exercice imposé complètement artificiel, qui ne ressemble en rien, ni dans le style, ni dans les thèmes, à la communication que nous avons d'habitude.

Pour autant que j'ai pu le constater, l'opération "écrire à mamie" n'est pas d'abord un problème technique. Il s'agit avant tout de répondre à la question: que peut-on écrire? Autrement dit: quel est le message digne d'attention qui soit le mieux approprié au destinataire? (Mamie ne s'intéresse ni à Pirates des Caraïbes 3, ni à Mario Strikers Charged Football – et mes enfants ont bien compris que la culture qu'ils partagent avec leur copains de récré est différente de celle qui intéresse les adultes.)

Un enfant de dix ans qui n'a aucune pratique de la correspondance ne sait pas quoi écrire à sa grand-mère qui soit digne d'intérêt pour elle. L'image électronique apporte ici une réponse merveilleuse de simplicité et d'efficacité – mais elle n'est que le prolongement du langage qu'il maîtrise bien mieux que l'écrit et qu'on lui a appris à considérer comme un exercice et un outil de communication légitime: le dessin. Aussi recourt-il très naturellement à l'outillage informatique pour produire une sorte de dessin qui passe par les tuyaux du protocole smtp. L'imitation fantaisiste de journal ressortit au registre habituel de l'expression et de la performance individuelle que son entourage a toujours valorisé. Voilà qui fournira un message personnel digne d'attention.

Plutôt que de vouloir inculquer à nos enfants des réflexes de singes savants, en les forçant à imiter des principes communicationnels dignes de Montesquieu, ne devrions-nous pas nous pencher sur les outils qu'ils emploient? Car même les photos sont dotées de légendes. Dans l'e-mail à mamie, écrit et image convergent, au lieu de s'exclure. Ce qui paraît un bon principe pour aborder cette matière.