Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Y aura-t-il de l'histoire de l'art à l'école?

Le 14 décembre dernier, Eric Gross rendait le rapport qui lui avait été commandé par les ministres de l'Education nationale et de la Culture. Nous avions signalé à l'époque la curieuse formulation de la lettre de mission qui laissait mal augurer du résultat. Les conclusions du rapport Gross sont effectivement ambiguës et décevantes. D'abord parce que l'on y parle sans arrêt d'enseignement artistique et culturel, une dénomination beaucoup trop vague. Ensuite parce que s'il suggère de rendre obligatoire l'histoire des arts à l'école, c'est aussitôt pour indiquer que la création d'un horaire effectif dans cette matière n'est pas envisageable, et pour proposer qu'elle soit systématiquement prise en compte par les professeurs des autres disciplines.

Par Didier Rykner, La Tribune de l'Art, 02/01/2008.
Lire la suite...

French Visual Studies, or the Authorized Scholarship

image I would like to describe briefly the very unhappy situation of the visual studies in the French legal context. This could be characterized by two major points: 1) the absence of any kind of fair use, 2) the absence of quotation right for still images. In 2005, when the journal La Revue de l'Art opened its online version, it was published without its iconography, to avoid the payment of new reproduction fees (you may notice that, in the example shown on the screen, the illustrations are engravings from the 19th century, that it to say pictures in the public domain). Without fair use or quotation right, there is in fact no public domain for still images. As a picture is an existing thing conserved by a collection, if you want to publish it, you have to ask for.

That's why we can describe the common law of visual history in France as "authorized scholarship". The best way to publish his research is in a catalog of some great exhibition by the musée d'Orsay or the musée du Louvre, which hold the copyright of the works they are showing. In all other cases, the researcher may verify that the possibility of any critical evaluation is strictly linked to the quotation right. For a reader published last year, I wanted to describe the famous case of the O. J. Simpson cover doctored by the Time in 1994. That meant that the publisher had to obtain the permission of the magazine. As we can easely understand, Time was not very happy to see this old story published again, and refused to give its copyright.

Lire la suite...

Que nous disent les images contemporaines?

Plus que jamais, les images envahissent notre quotidien et il existe désormais une réelle demande d’analyse et de décryptage de ces images dans notre société. Signe des temps, les programmes scolaires mettent l’accent sur ce média: les textes officiels indiquent ainsi qu’en classe de seconde, "la lecture s’applique aussi à l’étude de l'image. On utilisera des images fixes et mobiles, pour s’attacher à dégager les spécificités du discours de l’image et mettre en relation le langage verbal et le langage visuel" (Bulletin officiel du 7 novembre 2002). Cette discussion argumentée autour de l’image est également mise en avant comme un moyen de développer l’esprit critique. Créé il y a deux ans, le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic), dirigé, au sein de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) par André Gunthert, historien, s’inscrit dans cette volonté de susciter un regard critique sur les images.

Par Sophie Blitman, Banque des savoirs, 26/12/2007.
Lire la suite...

Six35, nouveau webJT

image Première édition aujourd'hui de six35, rendez-vous web en forme de JT hebdomadaire (tous les jeudis vers 18h35), concocté par Nicolas Voisin, blogueur et fondateur du PoliTIC'Show, qui ambitionne d'ouvrir "une fenêtre alternative d'information et d'analyse des débats".

Un premier numéro d'une quinzaine de minutes, présenté par Magali Lacroze, centré sur les droits de l'homme, propose une formule à rôder, qui n'est pas sans rappeler iPol ou les formats courts de Canal+. Pour l'instant, meilleur dans ses dérapages que dans son imitation de JT classique, mais avec déjà plein de bonnes idées — et l'inimitable Voisin's touch, reconnaissable à sa capacité de fabriquer ou de repérer quelques images qui restent dans les têtes (ne pas manquer la fin). A suivre et à enrichir de toutes contributions (contact<à>six35.fr, GoogleGroup, groupe Facebook)...

Réf.: http://www.six35.fr.

Séminaire "Frontières et territoires de l’histoire du cinéma"

Après une année de travaux préparatoires au colloque "L’auteur de cinéma: histoire et archéologie d’une notion", le séminaire "Histoire culturelle du cinéma" revient à des questions épistémologiques et méthodologiques pour tenter de cartographier une discipline – l’histoire du cinéma – avec les outils de l’historien. Il ne s’agit pas de tracer des frontières pour défendre un pré carré, mais au contraire de perméabiliser l’histoire du cinéma en la faisant dialoguer avec les disciplines voisines (cette année: l’histoire de l’art, l’histoire du théâtre, l’histoire de la photographie), et d’envisager son territoire comme celui d’une appropriation du cinéma comme objet historique.

  • 16 janvier 2008: Christophe Gauthier, Dimitri Vezyroglou, séance introductive.
  • 13 février 2008: François Albera (Lausanne) et Philippe Dagen (Paris I), Frontières I - Histoire du cinéma et histoire de l’art.
  • 12 mars 2008: Antoine de Baecque (Editions Complexe), Territoire I - Les formes cinématographiques de l’histoire.
  • 26 mars 2008: Pascale Goetschel (Paris I, sous réserve) et Chantal Meyer-Plantureux (Caen), Frontières II - Histoire du cinéma et histoire du théâtre.
  • 16 avril 2008: Sylvie Lindeperg (Paris III), Territoire II - Le film dans l’histoire.
  • 14 mai 2008: André Gunthert (EHESS) et Olivier Lugon (Lausanne), Frontières III - Histoire du cinéma et histoire de la photographie.
  • 4 juin 2008: Christian Delage (Paris VIII, EHESS), Territoire III - L’image comme preuve.

Séminaire animé par Christophe Gauthier et Dimitri Vezyroglou, salle Walter Benjamin, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, 18h-20h.

1895 en ligne

1895, l'excellente revue de l’association française de recherche sur l’histoire du cinéma, dirigée par Laurent Véray, vient d'ouvrir sa version en ligne, hébergée par Revues.org. Seul périodique français exclusivement consacré à l’histoire du cinéma, expression privilégiée de la recherche française et étrangère, 1895 accueille des articles de fond, largement documentés, qui ont vocation à servir de référence, des contributions de jeunes auteurs aussi bien que des traductions des meilleurs spécialistes étrangers. Le site offre à lire 10 numéros en texte intégral (2000-2004) et les sommaires et résumés des 10 derniers numéros (2004-2007).

Réf.: http://1895.revues.org

Simone de Beauvoir revue et corrigée par le Nouvel Obs

image A mon sens cette grossièreté, sans parler de sa lâcheté – j’imagine la lettre que Simone de Beauvoir leur aurait écrite si au Nouvel Obs ils s’étaient aventurés sur ce genre de pente très savonneuse de son vivant, à l’auteur du Deuxième sexe – s’augmente d’un traitement post-image très étonnant. Donc en supposant que le maquettiste du Nouvel Obs ait, à peu de choses près, les mêmes méthodes de travail que les miennes, la séquence suivante d’opérations a été produite à partir de l’image orginale d’Art Shay. 1. Recadrage — cela paraît peu de choses mais cela permet de faire disparaître le siège des toilettes sur la droite sur lequel sont notamment posés, c’est une supposition, les vêtements de Simone de Beauvoir, de même que de montrer un peu moins du carrelage lépreux de la salle de bain. 2. Eclaircissement général de l’image et légère augmentation du contraste — ce qui permet étonnamment de donner à cette salle de bain des airs nettement plus fastueux que ceux de la salle de bain de Nelson Algren...

Par Philippe De Jonckheere, Le bloc-notes du désordre, 05/01/2007.
Lire la suite...

Lire la suite...

< 1 2