Dans la photographie publiée par Libération le 25 janvier 2008, à propos d’un événement à la banque Société Générale, considérons la disposition des personnes, du « décor », des appareils (notons que le mot appareil est préféré à dispositif par certains auteurs). Il s’agit ici de journalistes de télévision, intervenant plus ou moins en direct dans les journaux de chaînes d’information telles que i-Télé ou LCI. Le transport effectif sur le lieu (le siège de la Société Générale à la Défense est véritablement en fond, pas en incrustation) est motivé par l’effet de présence et de temps réel propre à souligner l’acuité de l’événement. Il souffle un vent froid sur ce parvis, les reporters relèvent le col de leur manteau, mettent des gants.

Par Jean-Louis Boissier, Arts des nouveaux médias, 25/01/2008.
Lire la suite...