“À l’époque, nous avons présenté le sujet aux chaînes sans succès et nos rushes sont allés "au placard", comme de vieilles photos sépias que l’on enferme dans une boite en oubliant l’histoire. Les témoignages Mapuche n’avaient pas réussi à percer la nuit des exclusions pour de simples considérations financières… Nous n’avions pas les moyens de réaliser ce film sans aide du CNC. Nous avons voulu oublier… Et puis en Juin 2007, un coup de téléphone nous a ramenés à l’évidence… La soeur de Juana, Flore, était au bout du fil… Elle nous a expliqué que Juana et toute sa famille étaient en prison depuis plusieurs mois ainsi que la plupart des gens que nous avions rencontrés en 2005. Juana venait à son tour de tomber dans le piège de la "criminalisation Mapuche"…

"Son procès débute dans 10 jours", nous dit Flore "il faut que vous retourniez là bas, il faut une présence d’observateurs étrangers pour assurer le bon déroulement du procès… Vous devez retourner à Temuco!" Ce coup de téléphone a été comme un choc électrique… Comment avons nous pu pendant deux ans mettre au placard des témoignages dénonçant des abus des droits de l’homme sous prétexte que les chaînes n’avaient pas de case appropriée pour leur diffusion? Quelle est le véritable rôle du documentaire? S’agit-il simplement de distraire? Le documentaire n’a-t’il pas un rôle profond à jouer dans la défense des droits de l’homme?

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Le procès se poursuit et nous aimerions que ce documentaire soit diffusé au plus large public possible pour sensibiliser l’opinion publique aux abus des droits humains que subissent encore les communautés Mapuche au Chili.”

Ce film a reçu le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme. 5% des bénéfices de diffusions sont reversés à la communauté Mapuche pour les aider à payer les frais de justice.

Contacts et renseignements: MJC Monplaisir, Sylviane André: 04 72 78 05 70, LaPRA, Gérard Théobald: 04 37 91 07 33