Sur le fond, nul ne conteste que la proximité topographique est un facteur de facilitation des échanges. Comme n'importe quel parisien, il me suffit de me rendre, l'été, dans un festival comme celui d'Arles, pour prendre comme une claque en pleine figure l'étonnante accélération des transactions permise par la réunion sur un périmètre de moins d'un kilomètre carré des principaux acteurs d'un domaine. Telle est précisément la fonction d'un campus. Malgré les attraits du Quartier latin, il faut bien avouer que la réalité parisienne reste loin de cet idéal. Avec le déplacement de la BNF à Tolbiac, il est devenu illusoire de décrire en termes de proximité l'économie des déplacements nécessités par la circulation d'un lieu d'enseignement du centre ville à la principale ressource documentaire de la capitale. Paris n'a rien d'un campus, et seul le confort d'un bureau ou d'une place de parking peut faire penser à ceux qui en disposent que le 6e arrondissement est un endroit pratique pour la recherche.

Le déménagement imposé à l'EHESS et à l'EPHE se fait dans la pagaille et l'impréparation, c'est un fait. Quand on sait dans quelles conditions se poursuit le désamiantage de Jussieu depuis 11 ans, on peut s'en indigner, mais pas s'en étonner. Le sort réservé à nos institutions n'est pas la manifestation d'un complot contre l'intelligence mais – ce qui est plus désagréable et plus tragique – le signe de l'indifférence des pouvoirs publics et du désintérêt de la société à l'endroit de l'ancien théâtre de l'intelligentsia. Cela fait longtemps que les sciences humaines n'occupent plus qu'un strapontin dans l'ordre des priorités sociales: le panthéon photographique au goût de pierre tombale dressé par Cyril Lemieux sur Braudel's Nightmare en fournit un poignant témoignage. On ne peut que le regretter. Sans omettre de se demander si c'est la société médiatique qui a pris congé des grands professeurs, où si ce sont les savants qui ont peu à peu pris leurs distances avec un monde qui les déroute. En tout état de cause, ce n'est pas en nous bornant à réclamer la restauration des anciens privilèges que nous aurons la moindre chance d'être entendus.

Dans un tel paysage, c'est avec beaucoup de plaisir que je prends connaissance de la réponse des adjoints au maire d'Aubervilliers ("Citoyens chercheurs, bienvenue à Aubervilliers!"). Voilà des élus qui témoignent d'un humour aussi érudit que roboratif, et sont visiblement attentifs à la science qui se fait. Quand nous aurons fini de fleurir les tombes, allons donc travailler avec ces gens-là.

Illustration: "La plèbe est là", graffiti à l'entrée du 105, bd Raspail, bâtiment occupé à l'occasion du mouvement anti-CPE, photographie du 4 avril 2006.

Lire la suite: