Aujourd'hui est un jour de deuil pour l'histoire. Un jour sombre pour le patriotisme, qui ne se relèvera pas de sitôt d'un tel assaut de sottise. Un jour où l'école sera soumise au joug de l'image pieuse. Un jour où la télévision publique aura prouvé qu'elle peut reprendre le flambeau de la propagande.

Aux enfants des écoles, il faut affirmer avec force que cette France-là n'est pas la leur. Que ce goût des icônes et du frisson dans le dos sent le moisi et les années 1930. Que ce qui menace leur pays, ce ne sont pas les casques et les fusils des Allemands, mais l'emphase, la caricature, la suffisance et l'aveuglement. Et que ce dont nous avons besoin aujourd'hui, ce n'est pas de fabriquer de nouvelles Jeanne d'Arc, mais au contraire d'apprendre à nous méfier des images. C'est ce qu'on essaie de faire sur ce blog, tous les jours de l'année.

Référence

  • "La lettre", film de François Hanss, production LCP-Assemblée nationale et France Télévisions, 2007.

Lire aussi sur les blogs