image Deux images qui nous arrivent le même jour. La première, dans les JT, celle de Nicolas Sarkozy, en costume gaullien, dans son discours d'Epinal. La seconde, en couverture de Paris Match, celle de Ségolène Royal, en costume de bain, saisie en plein farniente. Faut-il préciser? L'article qui suit le reportage s'intitule: "Vie privée en miettes, vie publique guère plus vaillante". Ceux qui pensent que cette coïncidence est le fruit du hasard n'ont pas feuilleté souvent le magazine ces derniers mois. La nouvelle Pravda montre qu'elle sait encore parfaitement manier le langage de l'image. Par ce beau coup, Olivier Royant rattrape définitivement le faux pas de la couverture de Cécilia, et vient de s'assurer les bonnes grâces du patron pour les dix ans à venir.