image Le billet "Libé s'illustre pour pas cher", qui relevait l'usage par le site du quotidien de photographies diffusées sur Flickr, a suscité des commentaires nourris et contradictoires. Aujourd'hui, on trouve dans la version papier du journal un exemple apparemment inverse, et pourtant similaire: l'utilisation à titre d'illustration d'une image de Martin Parr, l'un des plus célèbres auteurs contemporains, qui est certes membre de Magnum, mais dont l'oeuvre (et notamment cette photographie de 2003, très connue) est désormais exposé dans les musées et les galeries d'art de par le monde.

L'usage de cette image est clairement un usage d'illustration (au sens classique d'un usage essentiellement décoratif, en l'absence d'une relation nécessaire de l'image au texte), attesté par la non-mise en valeur du nom de l'auteur (en vertical et en petits caractères sur le bord de l'image) et par la superposition partielle du titre de l'article. Ainsi présentée, cette image n'est plus une oeuvre de Martin Parr, mais un matériel iconographique indifférencié sollicité pour ce qu'il représente: des touristes qui bronzent sur des transats. S'agit-il d'un cas si différent du réemploi hors contexte des photographies de Flickr? Il me semble que non. Là aussi, les images étaient anciennes et utilisées sans rapport direct avec l'actualité, choisies principalement pour leur contenu et accessoirement pour leur style (et non pas pour des raisons économiques, ainsi que nous l'expliquait Florent Latrive en commentaire).

La question du photo-journalisme, toujours agitée à l'endroit de la légitimité des photographies d'amateurs, n'est en réalité pas le bon cadre de discussion pour ces images. Lorsqu'on feuillette attentivement un journal ou un magazine, on se rend compte qu'il y a finalement assez peu d'images qui relèvent du photojournalisme proprement dit (au sens d'une photographie ayant enregistré l'événement précis qui fait le sujet de l'article). Bien plus nombreuses sont les images d'illustration, qui n'ont qu'un rôle décoratif et non informatif (quelle information comporte le portrait de Jack Lang en couverture de Libé aujourd'hui, ou encore la photographie par Sébastien Calvet de Lang et Hollande, datée du 16 septembre 2006?). C'est donc bien à partir de ce contexte qu'il faut reprendre la question de l'usage des images d'amateurs dans la presse, en admettant qu'elles se trouvent placées strictement sur le même plan qu'une photographie de Martin Parr – je veux dire comme une option décorative parmi d'autres, dont le choix relève du goût et de la décision du picture éditor.