image Construit sur le signalement et le commentaire des vidéos en ligne, le site d'information alternatif "De Source sûre" (DSS) avait notamment révélé la séquence de la RTBF "Sarkozy au G8". Sous le titre "Bonjour, nous sommes en juillet 2070 et il fait 45 degrés en moyenne", son dernier billet compile divers matériaux relatifs au thème du réchauffement climatique.

Surprise: après un premier reportage français orthodoxe, suivi de deux séquences comiques (le gag d'un ours polaire en train de se raser, puis un extrait de Groland), on accède à l'intégralité du film de l'activiste anti-écolo Martin Durkin, The Great Global Warming Swindle ("La grande arnaque du réchauffement climatique"), présenté comme un “documentaire” réalisé par “une équipe de la BBC”. Diffusé le 8 mars 2007 sur Channel 4, recopié le 27 avril sur Dailymotion sous le titre "Propagange climatique" par un adepte français, ce film a suscité une vaste polémique dans les pays anglophones, dont on trouvera un bon résumé sur Wikipédia (en). Apparemment convaincu (“Le documentaire est bien fichu”), DSS se borne à se demander “si ces journalistes ne roulent pas pour le lobby pétrolier”, avant de présenter le film sans la moindre distance critique. Encore présents dans les premières phrases (“Le lobby écologiste aurait monté ce "mensonge" pour mieux nous faire peur et nous manipuler”), conditionnel et guillemets disparaissent rapidement: “La partie 2 démonte notamment les arguments que développe Al Gore dans son film Une vérité qui dérange. (...) Le démontage en règle de tous les arguments des écolos continue.”

Pas besoin d'être climatologue pour voir que Durkin recourt à toutes les ficelles des controverses scientifiques, les mêmes que celles utilisées par les créationnistes. En s'appuyant sur les inévitables points faibles du raisonnement, en ramenant une démonstration complexe à un argument sommaire, en soulignant les dérives technocratiques et les besoins de financement, n'importe quel fumiste peut faire d'une grande théorie scientifique un complot obscurantiste. Pour éviter de tomber dans ces pièges grossiers, la sociologie des sciences offre un bon antidote. Plutôt que d'abdiquer tout sens critique devant la blouse blanche du savant, les journalistes feraient mieux de se familiariser avec Bruno Latour – une lecture indispensable pour faire face aux grands enjeux scientifiques de notre temps et éviter de se faire mener en bateau par les manipulateurs de tout poil.

Edit du 24/06/2007. Suite au signalement ci-dessus, DSS a mis à jour son billet: L'activiste anti-écolo Martin Durkin (wikibio en anglais) a réalisé un film à charge déguisé en documentaire qui a été diffusé en mars 07 sur Channel 4, soutenant la thèse suivante: Pour lui, le réchauffement climatique n'est pas le fait de l'action humaine. Pire: selon lui, le lobby écologiste aurait monté ce "mensonge" pour mieux nous faire peur et nous manipuler. A regarder en fermant les yeux et en vous bouchant le nez et les oreilles. Lire également ci-dessous la réaction de Pierre Louis Rozynès (commentaire n° 2).