image Au moment où commence la diffusion des clips officiels des candidats, il est temps de proposer un premier point sur leurs homologues "sauvages": les vidéos qui ont rythmé le déroulement de la campagne présidentielle depuis neuf mois. Le web, disait-on, allait modifier la pratique du débat politique. S'il est difficile d'évaluer dans quelle mesure les innombrables interventions écrites – articles, billets, commentaires – ont pesé sur son déroulement, en revanche, la nouveauté représentée par la possibilité de diffuser ou d'accéder aisément à des contenus vidéo a clairement constitué l'un des apports historiques de cette campagne. Elle a fourni nombre d'indications précieuses sur l'évolution du débat, et contribué plus d'une fois à faire bouger les lignes. Mais le plus intéressant est peut-être que nul n'avait prévu à quel point cette potentialité allait être exploitée dans le contexte politique. L'utilisation à cet effet des plates-formes de diffusion gratuites de vidéo en ligne a été un choix opéré spontanément par les usagers. Ce choix a créé un nouveau canal d'information, parallèle aux médias existants. Un canal hétéroclite et foisonnant, sur lequel n'ont pesé que de faibles contraintes, sans rapport avec les règles habituelles de la communication politique. Pour cette raison, celui-ci est rapidement devenu un miroir des attentes et des demandes des internautes. Un passionnant laboratoire des nouvelles formes de notre relation au politique et aux médias.

Lire la suite...