Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Afrique in visu, premier bilan

image Bamako a été le point d’ancrage de la première cellule d'Afrique in visu, plateforme d’échanges autour du métier de photographe ouverte en octobre 2006. Cinq mois de rencontres, de collaborations et de découvertes ont permis à l’interface web de s’enrichir quotidiennement. Cette plateforme, c’est aussi 700 visiteurs par jour et 30.000 pages vues par mois. L’équipe constituée de Baptiste de Ville d’Avray (photographe) et Jeanne Mercier (historienne de la photo africaine) a tenté de mettre en avant les professionnels du secteur photographique malien mais aussi d’autres photographes travaillant sur l’Afrique afin que naisse une réelle interaction. Le but de cette plateforme est de voir émerger des débats, des questionnements et l’appropriation du blog par les photographes panafricains. Début 2007, l’équipe d’Afrique in visu a été renforcée par deux jeunes étudiants du CAMM (Conservatoire des Arts et métiers et multimédia de Bamako), Tiécoura N’Daou et Boubacar Tangara dit Koké qui vous permettront de lire l’actualité photographique de Bamako régulièrement.

En 5 mois, Afrique in visu a tenté de présenter via des portraits ou des interviews, le plus objectivement possible les principaux protagonistes de la photographie malienne, des plus anciens comme Malick Sidibé au plus prometteur comme Harandane Dicko. Notre collaboration avec le CFP, Cadre de Promotion en Formation à la Photographie, nous a permis de mieux prendre en compte les réalités maliennes mais aussi la manière dont est enseignée la photographie au Mali. (...) Nous avons rapidement constaté un manque de structure autour de la photographie à Bamako. Mis à part le dynamisme du CFP, le secteur semble aussi peu structuré qu’il y a 10 ans. La création de la MAP (Maison Africaine de la Photographie) en 2005 ne paraît pas avoir restructuré le monde de la photographie malienne. Initiée en vue d’autonomiser et de rendre malienne la Biennale de Bamako, son action sur le terrain est quasi invisible.

Lire la suite...

Les internautes peuvent influencer l’élection

Le succès des vidéos sur le Net est considérable, notamment des vidéos à sujet politique. Qui les regarde? Cela va-t-il jouer autant que l’on veut bien le dire dans les élections présidentielles? Analyse et réponse avec André Gunthert, directeur du laboratoire d’histoire visuelle contemporaine et professeur à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales), qui travaille en ce moment avec un outil qui permet de mesurer l’audience des vidéos politiques sur le Net, le «Vidéomètre».

Propos recueillis par Alice Antheaume, 20minutes.fr, 02/04/2007.
Lire la suite…