Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Les blogs de l'EHESS ouverts le samedi

image De quoi les étudiants se plaignent-ils? A l'EHESS, qu'il pleuve, qu'il vente, la pratique des sciences sociales ne connait pas de répit, week-end compris. Qu'on en juge. Sur Le piéton de Berlin, le blog de Jean-Louis Fabiani, on lira un décryptage tout en finesse du fameux reportage du Soir 3 du premier mars 2007, qui a déjà fait couler beaucoup d'encre, à propos du "Chant des partisans" entonné à la demande de Nicolas Sarkozy. Contrairement aux réactions des journalistes, toujours prompts à défendre la corporation, Fabiani repère les signes d'une connivence que les professionnels ne savent plus apercevoir – puisqu'elle constitue leur routine quotidienne.

Lire la suite...

Karl Zéro, César ou Gérard?

image Je n'ai rien contre les exercices auto-promotionnels périodiques des professions du spectacle, nuisance apparemment nécessaire à la bonne santé de l'industrie du divertissement. Mais ces palmarès n'ont pas toujours la lisibilité souhaitable. Pour leur deuxième édition, les "Gérard du cinéma" réservaient avec pertinence au pathétique Les Bronzés III (lauréat incontesté de la fréquentation en salles l'an dernier, avec 10.350.334 entrées) – la palme du plus mauvais film. La consécration par les Césars de Lady Chatterley, de Pascale Ferran, se voulait au contraire une prime à la qualité, sans concession pour le goût du public. Est-ce la même logique qui a présidé au choix du poussif Dans la peau de Jacques Chirac, de Karl Zéro et Michel Royer, pour le documentaire? On a du mal à s'en convaincre. A titre personnel, j'attribuerai le César du meilleur film d'archives 2006 à l'exceptionnel "Nuremberg. Les nazis face à leurs crimes", de Christian Delage (disponible en DVD). C'est un ami, autant le préciser – ce qui indiquera la distance qui me sépare des jurys professionnels.

Références:

Le musée achéménide à l'honneur

image Il y avait foule pour écouter la présentation du Musée achéménide par son créateur, Pierre Briant, mercredi 28 février à l'INHA, à l'occasion de la rencontre-débat "L’image, l’histoire de l’art et le web". Unique en son genre, cette ressource en ligne propose l'accès aux reproductions en haute définition de plus de 8000 objets d’époque achéménide (550 à 330 avant J.-C., entre Indus et Méditerranée), conservés dans des dizaines de musées dans le monde (Bibliothèque Nationale de France, British Museum, glyptothèque de Munich, etc.). Une interface remarquable permet de procéder à une observation détaillée des pièces et de conserver la mémoire de ses recherches sur le site. “Un cabinet d’étude plus encore qu’un musée”, selon la formule de Corinne Welger-Barboza qui, par une heureuse coïncidence, consacre au même moment un article détaillé à ce programme exceptionnel dans les colonnes de l’Observatoire critique (également présent à la rencontre-débat). L'application mise au point par José Paumard (Paris XIII), sous l'égide du Collège de France et du CNRS, sera bientôt disponible en libre accès pour servir à d'autres projets.

Référence: http://www.museum-achemenet.college-de-france.fr/