Le succès de la vidéo tient vraisemblablement en partie à un malentendu. L'énervement de Doc s'exprime par la défense d'un tiers: “J'aime pas que tu l'agresses, c'est quelqu'un que j'aime bien.” A première vue, on ne peut s'empêcher de penser que la personne en question n'est autre que Sarkozy. Il faut regarder la vidéo avec plus d'attention pour s'apercevoir que le chanteur prend en réalité la défense de son accompagnateur, un certain Charlie, présent dans le studio. Mais ce contexte n'est pas clairement décrit par le posteur, qui préfère laisser planer l'ambiguïté.