image Le cortège des captives (tragédie chiite), un film de Sabrina Mervin (54 mn, arabe et français).
Projection le 22 mars 2007 à 17h, EHESS, amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris.

Dans un village du Liban-sud, proche de la frontière avec Israël, des habitants délaissent leurs occupations respectives et dépassent leurs clivages politiques pour se réunir et monter une pièce. Il s’agit d’un théâtre religieux, qui puise ses thèmes dans la mythologie de l’islam chiite. C’est aussi une manifestation de piété – un rituel – qui émeut les spectateurs jusqu’aux larmes. Le film raconte le montage et la préparation de la représentation; quelques extraits de la pièce s’intercalent à des scènes de la vie quotidienne des acteurs amateurs, du metteur en scène, des religieux qui cautionnent l’entreprise. Ils se racontent. En filigrane, c’est toute une vision du monde qui se dégage, celle que développe le chiisme et, à travers ces histoires personnelles, c’est une chronique du Liban-sud qui apparaît, par bribes, en petites touches.