En guise de voeux de bonne année, le centre national du Livre (CNL) vient de publier ses nouveaux critères d'attribution des aides aux revues. On s'attendait à une douche froide. C'est un plongeon dans des eaux glacées. Le CNL change fondamentalement les règles du jeu – a un point tel qu'on peut se demander si, après le CNRS, il n'a pas lui aussi décidé d'abandonner le secteur des revues à son triste sort.


Edit: L'appréciation ci-dessus vient d'être infirmée, grâce à André Chabin, d'Entrevues: Information prise, il s'agit - en partie - d'une fausse alerte qui résulte d'une erreur dans la mise en ligne des nouvelles dispositions d'aide. La traditionnelle aide au fonctionnement (avec des critères il est vrai plus restrictifs) est bien maintenue (même si elle a été "zappée" malencontreusement du site). L'aide au développement est donc un dispositif nouveau qui s'ajoute à la panoplie des subventions (source: liste revues_shs@cru.fr, 05/01/2007, 11h59). Réjouissons-nous avec lui de ce démenti. Le point de vue développé ci-dessous conserve sa pertinence comme critique du volet de l'aide au développement. Il porte également témoignage de la vigilance - voire de la méfiance - des éditeurs dans un contexte de perte de crédit des pouvoirs publics.


Lire la suite...