A l’occasion de la parution des Ecrits cinématographiques de Boleslas Matuszewski, édition établie par Magdalena Mazaraki, préface de Roland Cosandey, études de Luce Lebart, Magdalena Mazaraki, Béatrice de Pastre, Paris, AFRHC/Cinémathèque française, 2006, 216 pages, illustré, 17 €, l'Institut polonais de Paris organise une rencontre-projection le mardi 5 décembre à 19h30, 31, rue Jean-Goujon, 75008 Paris (tél. 01 53 90 10).

Présentation de l'ouvrage

Les deux textes de Boleslas Matuszewski: Une nouvelle source de l’histoire et La Photographie animée, publiés en français à Paris en 1898, comptent parmi les ouvrages fondamentaux de l’histoire du cinéma. Etonnamment peu connu, l’ensemble constitue un document exceptionnel sur la réception des "images animées" au cours des toutes premières années de leur diffusion.

Dans Une nouvelle source de l’histoire, l’auteur propose de créer des archives de cinématographie documentaire, alors que la photographie animée, à la même époque, ne connaît qu’une fortune commerciale et distractive. Le programme de Matuszewski est novateur: il envisage non seulement la collecte, mais aussi la production systématique de documents cinématographiques pour l’enrichissement permanent des fonds d’archives.

La Photographie animée, ouvrage inédit, expose en détail le mode de fonctionnement d’un dépôt cinématographique relevant du domaine public, chargé de produire, de conserver et de donner accès à des "épreuves" cinématographiques qui documentent tous les domaines de la vie: la médecine, l’industrie, l’armée, les arts. Le texte dévoile ainsi une approche originale du cinématographe, avec cette volonté de faire de cet appareil le plus efficace et le plus démocratique des moyens de transmission du savoir, afin de contribuer au "progrès" de l’humanité et à la solidarité entre les peuples.

Lire la suite...