A l'occasion de la projection du documentaire d'Hubert Sauper, Le Cauchemar de Darwin, lundi 24 avril sur Arte, Pierre Assouline fait le point sur son blog, La République des livres, sur la violente polémique qui a accompagné la sortie du DVD, inaugurée par l'article de François Garçon en janvier dernier. Selon Assouline: Ces derniers temps, en réaction à l’agitation suscitée par l’article des Temps modernes, et aux retournements de vestes, l'heure est au contre-contre-emballement, et à l'analyse critique de la rumeur. Mieux que n'importe quel article à thèse, la lecture des commentaires du billet montre que ceux qui n'aiment pas le film de Sauper sont pour la plupart ceux qui ne supportent pas le procès en mauvaise conscience fait à l'Occident. Autrement dit, la discussion ne porte qu'en apparence sur la question du documentaire ou de la fiction. Derrière la façade des arguments cinématographiques se cache l'affrontement brutal des sensibilités politiques et des positions sur le colonialisme. On s'en doutait un peu.

Références:

  • Pierre Assouline, "Fin du cauchemar de Sauper", La République des livres, 21/04/2006.
  • François Garçon, "Le Cauchemar de Darwin, allégorie ou mystification?", Les Temps modernes, n° 635-636, janvier 2006, p. 353-379.