Mais ce parti-pris se heurte à une difficulté dans le cas de la citation des articles de presse disponibles en ligne. Comme on sait, plusieurs quotidiens français ont fait le choix de permettre un accès gratuit aux articles publiés sur papier pendant une période déterminée, puis de les basculer en archive, dont la consultation est payante. Cette pratique contrevient aux règles habituelles de citabilité sur internet: après un certain laps de temps, une même adresse ne renvoie plus au même contenu. On pourra le vérifier avec notre citation d'un article du Monde, effectuée sans précaution (que nous laissons en l'état pour attestation - et pour éviter à d'autres la même erreur). Le respect de la citabilité dans le temps constituant une condition indispensable à l'émergence de l'édition scientifique en ligne, la rédaction a pris la décision de cesser de renvoyer aux urls des articles de presse, qui ne seront plus mentionnés que d'après l'édition papier, seule référence durable. Cette option pourra entraîner le recours à des extraits plus étendus, si nécessaire. Par ailleurs, la rédaction va également mettre en place un programme de copie cache systématique des pages citées, qui pourra remédier en cas de besoin aux fermetures éventuelles de sites (la pratique du cache contredit le refus de reproduction intégrale des contenus, et ne peut donc s'appliquer que dans le cas de publications mortes).

Lire aussi sur ce blog: