La dernière semaine de janvier était la période de "L.A. Photo", foire de la photographie très active et équivalente dans son esprit à Paris-Photo, mais centrée sur les galeries américaines. Quelques galeries européennes, surtout allemandes et d’Europe centrale, étaient néanmoins représentées.
Cette manifestation commerciale m'a confirmé que la tendance actuelle du développement des images numériques cohabite de plus en plus avec un intérêt des artistes et des photographes pour les procédés argentiques alternatifs.
A l'occasion d'un colloque consacré à l’authentification des procédés photographiques du XXe siècle, les méthodes actuelles d’analyse des tirages traditionnels à la gélatine du XXe siècle ont été décrites, avec des interventions de collègues américains (Paul Messier, David Miller…), en partenariat avec le Getty Conservation Institute (G. Chiari, Dusan Stulik et son équipe). Les résumés des interventions sont accessibles sur le site du GCI. Ma conférence sur la stratégie de conservation des photographies de la Ville de Paris a clôt cette journée.
Enfin, cette mission a été pour moi l’occasion de proposer de vive voix à la fondation Getty une collaboration avec la Société française de photographie sur le dossier de la valorisation des collections de plaques (projet préparé par Gaëlle Morel et Carole Troufléau).