image Officiellement arrivée à son terme le 31 janvier dernier, la campagne "Du bist Deutschland" (voir mon précédent compte rendu) n'en finit pas de rebondir. En cédant au goût de la formule dans un e-mail circulaire, son responsable, le publicitaire Jean-Remy von Matt, se laissait aller à qualifier les blogs de nouveaux ”murs de chiottes” de l'internet (”den Weblogs, den Klowänden des Internets”). Diffusée sur le web début janvier, cette phrase malheureuse a fait classer "Du bist Deutschland" parmi les premiers sujets de discussion des blogueurs du monde entier par Technorati. La réplique définitive a été apportée par Jeremy Tai Abbett, qui a posté sur Flickr la parodie: "Du bist Jean-Remy von Matt" (voir ci-contre). Les Allemands en sont-ils quittes pour autant? Du point de vue de l'image, l'objectif de la campagne est assurément manqué. ”Depuis hier, nous avons à nouveau le droit d'être qui nous voulons”, note malicieusement un internaute. Reste l'opposition emblématique et presque caricaturale des médias institutionnels et des blogs - d'un côté: le poids de l'argent, le conformisme et l'incompréhension, auxquels s'ajoute désormais la rancoeur envers une opinion publique rétive; de l'autre: la réactivité, l'inventivité et l'humour des témoignages individuels, en phase avec l'air du temps. Avec plusieurs commentateurs, on peut d'ores et déjà qualifier l'épisode de ”tournant pour la blogosphère allemande”. Et parier que la prochaine campagne d'intérêt général se fera ou plus discrète - ou directement sur les blogs.

Références:

Illustration: "Mockery of a campaign running in Germany", photomontage de Jeremy Tai Abbett, publié sur Flickr le 31/01/2006.